Résoudre des problèmes de fichiers d’impression de prospectus : création  et impression personnalisée, tarifs et devis à voir en ligne. 

publicite imprimeur affichePour vous aider à résoudre  dans votre projet d’impression, choisissez notre site.

Pour une demande de devis, cliquez  sur l’image ” devis en ligne”

Votre imprimeur vous signale un problème sur le fichier d’impression de vos prospectus. Comment faire si vous n’êtes pas habitué à gérer ce type de problèmes ?

Voici quelques pistes qui vous seront d’une grande utilité. Avant tout, demandez à votre imprimeur de préciser la nature du problème.

Que faire pour imprimer mon prospectus au bon format ? À quoi correspond le fond perdu d’un prospectus ? Comment convertir un prospectus de RVB à CMJN ? Comment éviter les nuances de couleurs inopportunes pour l’impression de mon prospectus ? Quelle est la résolution d’image idéale pour l’impression d’un prospectus ? Que faire en cas de problème de surimpression ? Quelles sont les mentions légales à mentionner impérativement sur un prospectus ? …

Si vous vous posez une de ces questions, la suite de cet article vous intéressera sûrement !

Votre prospectus n’a pas le bon format ? Vérifiez le gabarit !

Sous quel format projetez-vous de faire imprimer votre prospectus commercial : A5, A4, A6, DL ou sous un tout autre format ?

Quel que soit votre choix, vous devez impérativement ajouter sur votre maquette la valeur du fond perdu demandée par votre imprimeur. Elle peut varier d’un imprimeur à un autre et peut aller de 2 mm à 5 mm au total. En cas d’oubli, l’imprimeur refusera probablement votre fichier car votre document risque d’être mal coupé s’il n’est pas pourvu de ces quelques millimètres supplémentaires.

En effet, en imprimerie, la coupe, découpe ou la mise en forme finale de tout imprimé, prospectus, affiche, carte de visite, livre ou autres documents prépresse, se fait toujours à partir d’un dispositif de coupe appelé « massicot ». Ce massicot, même de très haut niveau, peut parfois présenter un jeu allant de 2 à 5 mm, à gauche comme à droite, ce qui peut provoquer un léger décalage de coupe. C’est donc pour éviter ce problème que l’imprimeur demande cet ajout.

Retrouvez ce modèle de prospectus sur notre site en ligne. D'autres modèles vous attendent encore.
Retrouvez ce modèle de prospectus sur notre site en ligne. D’autres modèles vous attendent encore.

Comment l’intégrer, concrètement ? Avec un logiciel de PAO comme le logiciel de mise en page InDesign de la Creation Suite d’Adobe ou Quark de Quark Xpress. En effet,  une mise en page de qualité est beaucoup plus facile à réussir avec ce type de logiciels. Mais un logiciel de montage photo comme Photoshop ou ses équivalents freeware (Photofiltre, Gimp,…), peut également faire l’affaire.  

Comment s’y prendre ? Sur InDesign par exemple, pour ajouter cette zone, il suffit de cliquer simultanément sur les touches « Ctrl + Alt + P » pour faire apparaître une nouvelle fenêtre où cette option sera indiquée. Il suffit alors de taper les valeurs requises dans les zones dédiées à cet effet.   

Une autre manière de faire consiste à utiliser un gabarit préconçu fourni par votre imprimeur.

Le prospectus n’est pas au bon mode colorimétrique ? Convertissez-le en CMJN.

Si votre fichier est conçu en mode RVB, votre imprimeur vous demandera de le convertir en mode CMJN. Le mode RVB est en effet réservé aux publications sur écran et ne convient pas à l’impression.

Ainsi, les couleurs reproduites sous ce mode peuvent présenter des nuances inappropriées à l’impression, ce qui peut être dommageable, surtout si vous devez respecter une charte graphique.

Pourquoi retravailler complètement le prospectus ? Passer d’un mode à l’autre est possible mais cette conversion peut également provoquer des nuances de couleurs irréversibles.

Pour changer de mode colorimétrique, il suffit généralement de cliquer sur la palette de couleurs ou le sélecteur de couleurs de votre logiciel de PAO puis de cliquer sur le mode CMJN.

Utilisez exclusivement des images de haute résolution pour votre prospectus.

Une image de haute résolution est une image équivalente à 300 DPI ou au minimum  à 250 DPI.

Une ou plusieurs de vos images sont de basse résolution ? N’hésitez pas à les remplacer. Pourquoi ? En effet, une image de basse définition a tendance à se pixéliser très vite lorsqu’on l’imprime ou qu’on l’agrandit, ce qui nuit fortement à l’aspect visuel de votre support. Et comme un prospectus est le reflet de l’image de votre entreprise, il est essentiel de mettre en avant votre professionnalisme.

Un problème de  surimpression ?

L’imprimeur vous indique que le noir de votre fichier est en surimpression et vous demande un fichier avec un aplat noir 100 %.

Qu’est-ce qu’une surimpression et comment l’éviter ?

Tout est question de pourcentage. En imprimerie, l’impression couleur de tout document, quel qu’il soit (prospectus, dépliant, carte de visite, affiche,…) se fait à base de 4 groupes : le Cyan, le Magenta, le Jaune et le Noir. Chaque groupe permet d’émettre son encre à 100 %. Vous pouvez donc créer votre fichier jusqu’à un taux d’encrage de 400 %, une composition qui va vous permettre d’obtenir un très beau noir,  mais qui sera en revanche très dense une fois imprimé sur papier. Cela va non seulement rallonger le temps de séchage de l’imprimé, et donc le temps de réalisation de votre commande, mais aussi la tacher significativement. De plus, un bourrage d’imprimante risque de se produire, même avec un dispositif d’impression de haute technologie.

Votre imprimeur refusera donc probablement ce type de fichier. N’hésitez pas à lui demander son avis sur le taux d’encrage maximum et sur le type de noir conseillé.

n.b. C’est aussi une question de point de vue personnel ! Certains noirs peuvent par exemple être un peu bleutés, d’autres grisés, etc. N’hésitez pas à faire des tests avant de prendre votre décision. Pensez aussi à demander un BAT (bon à tirer) à votre imprimeur pour voir si le noir prévu répond bien à vos attentes.

N’oubliez pas les mentions légales !

Les mentions légales sont obligatoires. Quelles sont-elles ?

En vertu de l’article 3 de la loi du 9 juillet 1881, le nom et l’adresse de l’imprimeur doit apparaître sur votre support. L’oubli de cette mention vous expose à une amende de 3 750 euros. Indiquez également votre numéro d’immatriculation au Registre du commerce et des Sociétés. À défaut, une amende de 750 euros peut être appliquée. L’absence de mention du crédit photo peut être considérée comme un usage illicite de photos, passible d’amende, de dommages et intérêts pour son détenteur légal et de ses ayants droit, mais aussi d’emprisonnement au titre de la contrefaçon.  Quant à la mention « à ne pas jeter sur la voie publique », elle doit impérativement figurer sur le support, en respect de l’article L 541-10-1 du Code de l’environnement. D’

autres mentions comme « l’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à boire avec modération », «  fumer nuit gravement à votre santé et à celle de votre entourage », etc. sont à prévoir si le type de publication l’exige.

Soyez vigilant et consultez la mairie de votre ville en cas de doute.

 

Résoudre des problèmes de fichiers d’impression de prospectus